Comment en est on arrivé là ? La conférence du 14 janvier à Marseille

TractMarsJanv

La salle était comble pour la soirée du 14 janvier, sur le thème de la crise économique, en compagnie de Philippe Frémeaux.

Face à la récession, les déficits et la dette en 2012, l’analyse des élus nationaux a été que la croissance reviendrait par une relance européenne, qui permettrait de rendre plus supportable la nécessaire rigueur interne.Cette stratégie n’ayant pas été couronnée de succès, une politique de compétitivité a été engagée qui ne pouvait produire d’effets positifs dès lors que les pays environnants pratiquaient la même politique.Elle a en outre profité à des secteurs économiques qui n’en avaient pas besoin. Au chapitre des décisions positives, on peut citer la priorité à l’éducation, un contrôle de la dette via une augmentation des impôts qui a d’abord frappé les plus aisés (sans bénéfice dans l’opinion) et quelques réformes structurelles modernisatrices. Philippe Frémeaux constate l’épuisement de la social-démocratie comme modèle qui attend tout de la croissance, il s’inquiète de la montée des rivalités en Europe (et salue paradoxalement le rôle de la BCE). Il constate que la politique engagée dans le domaine de la transition écologique demeure trop timide.

Le collectif des Bouches-du-Rhône s’excuse auprès des personnes qui n’ont pas pu entrer pour respecter les normes de sécurité.

PLAN DU SITE