Pour une transition créatrice d’emplois et de justice sociale

Retour sur la soirée-débat « Pour une transition créatrice d’emplois et de justice sociale »

 

La soirée « Pour une transition créatrice d’emplois et de justice sociale » a réuni le 28 septembre 2016 une soixantaine de personnes dans la salle fort agréable de la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme. Cette soirée s’inscrivait dans la semaine du Festival des Utopies Concrètes qui, cette année, se déroulait du 24 au 30 septembre.

Le samedi 24, c’était la Journée de la Transition citoyenne soutenue par le Collectif pour une Transition Citoyenne, dont font partie, parmi beaucoup d’autres associations, ATTAC et le collectif Roosevelt. Nous étions sur une Zone d’Utopies Concrètes, sur le quai de la Seine.
Les événements se sont succédés toute la semaine.

14469559_1064712753648183_866192282336428883_n
Rendre visibles les alternatives locales et les résistances d’ores et déjà à l’œuvre, favoriser l’émergence de nouvelles alternatives, susciter des formes pratiques d’utopies concrètes collectives, pour une transformation de la société permettant de résister aux secousses économiques, sociales et environnementales, c’est ce que propose le Collectif pour une Transition citoyenne.

24-septembre

La question du travail est centrale et se pose à nous tous d’une façon ou d’une autre.
ATTAC a publié un Petit guide contre les bobards de la loi Travail (mots clefs : Chômage, Temps de travail, Emploi, revenu, travail)
Le collectif Roosevelt a mis la question du travail au cœur de sa réflexion et de son action pour les mois qui viennent : sortie, le 13 octobre aux Éditions de l’Atelier, du petit livre pédagogique Stop au chômage et à la régression sociale, lancement d’une grande campagne Travail de novembre 2016 à juin 2017 en coopération avec des partenaires européens.

28-sept-fuc

Notre slogan depuis plusieurs mois : « Climat, emploi, social… les penser ensemble, c’est vital ! »
Avec nous, le 28 septembre, pour nous éclairer sur différentes facettes de ce vaste programme, trois intervenants que nous avons chaleureusement remerciés d’avoir accepté notre invitation.

07a12425-580f-4fc3-913a-304db20f101f

Les interventions : 

Jean-Marie Perbost, économiste, journaliste, enseignant, a présenté la situation de l’emploi en France et en Europe, en préconisant une réduction du temps de travail régulée autrement que par le marché :
Les politiques et les médias nous répètent que la situation du marché du travail dans d’autres pays européens serait meilleure qu’en France et qu’il faudrait donc mener les mêmes politiques sociale et économique. C’est totalement faux, nous dit Jean-Marie. Il faut combattre cette contrevérité. Si les chiffres donnés par les médias sont exacts, le lien de causalité qui est posé entre taux de chômage et flexibilité des emplois est erroné…

Philippe Quirion, directeur de recherches au CNRS (CIRED), nous a exposé le scénario négaWatt « 100% d’énergies renouvelables : possible et bon pour l’emploi ». Il y étudie
l’impact sur l’emploi en France de la mise en œuvre du scénario de transition énergétique construit par l’Association négaWatt (2011), qui prévoit un développement massif tant des économies d’énergie, par le biais de mesures de sobriété et d’efficacité énergétiques, que des énergies renouvelables entre 2012 et 2050. Fichier joint.
Philippe Quirion est en soutien d’un groupe de travail Emploi-climat porté par la double conviction
Que créer des emplois pour lutter contre le réchauffement climatique, c’est possible !
Que lutter contre le réchauffement climatique en créant des emplois, c’est nécessaire !

Didier Goubert, directeur de l’entreprise TAE (Travailler et Apprendre Ensemble), créée à Noisy-le-Grand en 2001, par le mouvement ATD (Agir Tous pour la Dignité) Quart Monde France
Il s’agit d’agir d’un même élan pour le climat et contre la pauvreté.
Croire que personne n’est inemployable, le croire et le vivre ou le faire vivre, cela conduit à « réinventer l’entreprise ». Car ce n’est ni l’argent, ni le travail, ni les travailleurs qui manquent, lit-on sur le site « Territoires Zéro chômeur de longue durée ». Didier Goubert nous a expliqué la genèse du projet initié par ATD Quart Monde, ses fondements, son modèle économique, son organisation et ses modalités de mise en œuvre.

Nous avons en début de soirée distribué des post-its de trois couleurs différentes pour que les participants y inscrivent leurs questions au fil des interventions.
Nous avons préservé une heure d’échanges avec la salle, en deux temps, un premier temps de réponses aux questions écrites par les intervenants concernés, un second temps de questions orales pour approfondir et élargir les sujets.

Bruno Lamour a conclu la soirée en faisant une ouverture sur l’avenir, tant par l’annonce d’événements prochains portés par les différentes associations présentes, que par un encouragement général à appréhender les mois qui viennent dans l’esprit positif de la transition citoyenne.

img_20160928_193845

Plus de photos

PLAN DU SITE