«

»

Travail et inégalités : les thématiques de Mai du Collectif Roosevelt

Le premier mai, jour de la fête du travail, le Collectif Roosevelt se devait d’aller dans la rue, aux côtés des militants et des manifestants. Une petite équipe de rooseveltiens, venus d’un peu partout en Ile de France se sont rassemblés et ont organisé un point fixe sur le parcours de la manifestation. Après avoir du changer d’emplacement pour éviter les agitations du front de cortège et essuyé quelques nuages de gaz lacrymogène, nos courageux militants sont allés à la rencontre des passants. Ils ont pu discuter avec beaucoup d’entre eux, les sensibiliser à la campagne que nous menons actuellement sur le partage du temps de travail et les inviter à signer notre pétition : “stop au chômage, partageons le travail”. Dans une ambiance sympathique et chaleureuse, propre à ce grand rassemblement de début mai, l’accueil de nos idées chez les manifestants a été très favorable et nous a donné l’envie de continuer notre combat !

 

Samedi 13 mai, le groupe local Roosevelt 87 en partenariat avec Cap à Gauche ont organisé un débat sur le temps de travail à Tulle. A cette occasion, Guy Demarest a fait une présentation très complète des enjeux du partage du temps de travail devant une vingtaine de personnes présentes. Le co-auteur du petit livre “Stop au chômage et à la régression sociale” a également répondu aux questions du journaliste de l’Echo (retrouver l’interview en ligne). Un grand merci aux personnes présentes et aux organisateurs de ce bel événement.

 

Le même jour, dans l’amphithéâtre des Grands Voisins à Paris, le Collectif Roosevelt organisait une après-midi de réflexion autour de l’explosion des inégalités. Jean Merckaert, rédacteur en chef de la revue projet, Nicolas Duvoux, sociologue, la JOC et le MNCP, étaient invités à échanger avec le public afin de développer des éléments d’actions pour faire face à ce terrible enjeu de notre modernité. Les discussions qui s’en s’ont suivies ont été très riches et ont permis de véritablement faire émerger une intelligence collective pour alimenter la lutte contre les inégalités. Il faut également remarquer la présence en nombre de jeunes militants, qui pour certains participaient pour la première fois à une rencontre du Collectif Roosevelt et qui étaient très intéressés et ont partagé leur point de vue avec une grande intelligence. Nous espérons vous revoir très vite dans d’autres événements du Collectif !