Le Collectif Roosevelt est entré depuis quelques semaines dans une phase de transformation dont les grandes lignes sont décrites dans la lettre que vous retrouverez sous ce lien http://r.info.collectif-roosevelt.fr/4h7a0j8ghdyfl.html

Pour rester informé des activités du collectif Roosevelt au sein de ses groupes thématiques et de ses groupes locaux vous pouvez vous inscrire via le lien https://framaforms.org/comment-voulez-vous-continuer-de-suivre-nos-actions-de-les-soutenir-et-dy-participer-1527779219
 
Au plaisir de vous y retrouver prochainement
Rester informé

[IMPORTANT] Une étape décisive pour le collectif Roosevelt

Aux signataires,
adhérent.e.s,
sympathisant.e.s

Chères amies, chers amis,

Nous sommes inquiets de ce qui se passe actuellement en France.

Tous les ingrédients seraient là pour une forte mobilisation, qui pourtant semble ne pas prendre.
Beaucoup de nos concitoyens sombrent dans la dépression ou dans une opposition frontale qui risque fort d’être stérile.
Cependant l’immobilisme n’est pas de mise et il serait facile pour le gouvernement de présenter ses opposants comme des idéologues conservateurs et ringards, tout comme, en son temps, Madame Thatcher a su le faire face aux syndicats anglais.

Le collectif Roosevelt a toujours choisi, depuis sa création, d’être dans la proposition plutôt que dans l’opposition. Mais il semble que cette stratégie soit, passagèrement au moins, mise en échec. Cela explique sans doute en partie notre perte d’audience brutale depuis la période électorale du printemps 2017.

Nous ne sommes plus assez nombreux et nos moyens financiers ne nous permettent plus de défendre de manière efficace au niveau national notre manifeste et ses 15 propositions.

L’Assemblée générale du 24 mars 2018 a malgré tout rassemblé près de 40 personnes déterminées à continuer de défendre les deux axes sur lesquels nous sommes perçus comme pertinents :

  • le partage du temps de travail
  • la reliance entre mouvements citoyens
Nous devons donc nous transformer pour continuer d’agir.

Nous proposons de favoriser la constitution de petits groupes autonomes pouvant être efficaces avec moins de moyens. Il ne s’agit pas d’abandonner le combat mais d’évoluer vers une forme plus adaptée aux nouvelles conditions d’engagement que nous connaissons.

Le Conseil d’administration s’est réuni le 29 mai pour étudier la situation. Il faudra vraisemblablement envisager la mise en sommeil ou la dissolution de l‘association nationale Collectif Roosevelt.

Une assemblée Générale Extraordinaire se réunira fin octobre pour en décider.

D’ici là, le bureau va proposer à l’ensemble des groupes locaux et des groupes thématiques actifs de s’organiser en réseau pour leur permettre de maintenir, sans structure nationale, le minimum de coordination nécessaire.

Comment voulez-vous continuer de suivre nos actions, de les soutenir et d’y participer ?

Le formulaire joint vous invite à choisir les groupes thématiques et/ou les groupes locaux avec lesquels vous souhaitez rester en lien.

Si vous avez déjà renseigné le formulaire, inutile de recommencer, votre contribution a été enregistrée.

Vous pouvez vous inscrire à plusieurs groupes, par exemple Yvelines et Ile-de-France, ou Gard et Occitanie, et vous pouvez pareillement vous inscrire à la fois à des groupes locaux et à des groupes thématiques.

Et s’il n’y a pas de groupe local actif dans votre voisinage, dans ce cas particulièrement, n’hésitez pas à rejoindre l’un ou l’autre des groupes thématiques retenus lors de nos dernières Assemblées générales.Notez bien qu’il est nécessaire de se rapprocher de l’un ou l’autre des groupes locaux ou thématiques proposés pour continuer à recevoir des informations du collectif Roosevelt.À l’issue des démarches en cours, il n’y aura plus de courriers issus de la structure nationale. Vous ne recevrez plus que les courriers électroniques concernant les groupes auxquels vous vous serez abonnés.

Cette opération nous permettra de mettre nos listes en conformité avec le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) entré en vigueur à la fin du mois de mai.

Poursuivons notre engagement,

Il est trop tard pour être pessimiste ! (Matthieu Ricard)

Bien à vous,
Bruno Lamour, Président

PLAN DU SITE